maison

5 règles à suivre pour réussir l’isolation des combles de sa maison

Les particuliers ne sont pas toujours obligés d’investir dans un chauffage ou un climatiseur pour profiter d’un bon confort thermique chez eux tout au long de l’année. Effectivement, l’isolation des différentes parties de leur habitat peut parfaitement faire l’affaire, notamment des combles, qu’ils soient aménagés ou perdus. Il ne faut en aucun cas oublier que ces derniers sont l’un des principaux responsables des déperditions thermiques à l’intérieur d’une maison. Il faut toutefois savoir que leur isolation ne doit pas se faire de n’importe quelle manière pour bénéficier de meilleurs résultats. Voici justement les règles à suivre pour la réussir.

Bien respecter les critères de performance

Pour que l’isolation des combles de sa maison soit une réussite, il est bien évidemment essentiel d’opter pour un matériau isolant garantissant des résultats satisfaisants. Afin de bien le choisir, il est crucial de prendre en compte un certain nombre de paramètres. Parmi ceux-ci, il y a notamment les critères de performance. Ainsi, dans le cas d’une construction neuve, il est important de s’assurer que la matière sélectionnée respecte les exigences de performance imposées par la réglementation thermique RT2012. Il est de ce fait capital de considérer son coefficient de résistance thermique R. Celui-ci doit être de 8 m².K/W tout au moins.

Dans le cas d’une rénovation, il n’y a pas vraiment d’obligation légale. Toutefois, il est tout de même fortement recommandé de se tourner vers un matériau isolant respectant les normes de performance imposées par le crédit d’impôt. Son R doit donc être de 7 m².K/W si l’on souhaite isoler le plancher de combles perdus. Par contre, son R doit être de 6 m².K/W si l’on veut isoler les plafonds des combles et les rampants de toiture. En respectant ces normes, il est alors possible de bénéficier d’un crédit d’impôt de 30 %. À noter que depuis l’adoption de la RT2012 et le durcissement des conditions pour être éligible au crédit d’impôt, il n’est plus difficile de trouver des matières respectant ces performances.

Privilégier les isolants de qualité

Pour assurer la réussite et la durabilité de l’isolation des combles de sa maison, il ne faut pas hésiter à dépenser un peu dans des matériaux isolants de bonne qualité. L’essentiel est ainsi de s’assurer que ces derniers respectent parfaitement les caractéristiques de performances fixées par la réglementation thermique RT2012 dans le neuf, et conforment aux normes imposées par le crédit d’impôt pour la rénovation. Ils doivent d’ailleurs être assez épais pour garantir de meilleurs résultats. Une matière isolante épaisse est toujours synonyme d’une meilleure efficacité thermique.

Aussi, il ne faut pas non plus trop économiser sur la main d’œuvre. En d’autres termes, il est fortement conseillé de faire appel à un professionnel du domaine au lieu de réaliser soi-même les travaux, même si l’on dispose de connaissances en bricolage. Il ne faut en effet en aucun cas oublier qu’une isolation mal effectuée ou un isolant mal posé ne présentera pas les effets attendus dans le temps. Il se peut de ce fait qu’au lieu de faire des économies, on augmente ses dépenses sur le long terme. La consommation énergétique de son logement, et donc sa facture d’énergie augmentera alors au fil des années.

Ne changer de chauffage qu’après avoir isolé ses combles

Afin de profiter d’un confort thermique optimal chez soi tout au long de l’année, notamment en saison hivernale, il se peut qu’on ait tout de même besoin de recourir à un système de chauffage pour compléter l’isolation des combles. Au cas où l’on en dispose déjà un, mais qu’on souhaite le remplacer, par exemple, il est toutefois recommandé de ne le changer qu’après avoir isolé ces derniers. Effectivement, si les travaux d’isolation sont réalisés dans les règles de l’art, les besoins thermiques du foyer vont nettement baisser.

Dans ce cas, il n’aura plus besoin d’investir dans un appareil de chauffage très performant et consommant beaucoup d’énergie. En somme, il faut éviter tout redimensionnement de son matériel de chauffage avant ou en parallèle à des travaux d’isolation. Après ces derniers, on peut mieux s’orienter vers le bon système de chauffage ni trop puissant ni trop faible. Bien entendu, il est quand même important de faire un bilan de l’isolation avant d’investir dans un nouvel appareil pour éviter toute mauvaise surprise. Les résultats du bilan vont permettre de trouver le matériel idéal plus facilement.

Isoler les combles correctement tout en bien les ventilant

Pour profiter d’un bon confort thermique chez soi tout au long de l’année, il est, certes, crucial de bien isoler les combles de sa maison. Cependant, il est tout de même aussi recommandé de faire bien attention à l’effet dit « thermos ». Il ne faut pas oublier que celui-ci peut engendrer des sensations d’inconfort thermique. Durant l’été, la chaleur peut en effet s’accumuler sous les combles, qu’ils soient aménagés ou perdus. Afin d’éviter un tel inconfort, il est de ce fait important de bien ventiler ces derniers en saison estivale.

Il est même préférable de les sur-ventiler pour obtenir de meilleurs résultats. Pour cela, il faudra ainsi y mettre en place un système de ventilation. Une VMC (ventilation mécanique contrôlée) double flux peut, par exemple, très bien faire l’affaire. À noter que ce système doit surtout être activé en soirée. Cela permettra d’aérer les combles et de faire baisser la température. Ils pourront alors se rafraîchir et conserver davantage de fraîcheur durant la journée. Grâce à cela, on aura moins besoin de se servir du climatiseur au quotidien, ce qui permettra de faire d’importantes économies.

Limiter la perte d’espace en isolant des combles aménagés

Une isolation performante ne fait pas souvent bon ménage avec un grand espace habitable pour le cas des combles aménagés. Isoler cette partie de la maison tout en conservant la surface disponible constitue de ce fait un véritable défi pour les professionnels du domaine. Il ne faut d’ailleurs pas oublier que l’isolation doit être la priorité. L’utilisation de matériaux isolants minces n’est donc pas recommandée bien que cela puisse réduire la perte d’espace. Effectivement, leur capacité d’isolation laisse à désirer. On les considère même comme de simples « compléments d’isolation ». Ils ne sont ainsi pas une solution d’isolation à eux seuls.

Heureusement, il existe des matières isolantes pas très épaisses, mais qui proposent tout de même une bonne efficacité en termes d’isolation. Afin de profiter d’une bonne performance thermique tout en occupant le moins d’espace possible dans les combles, mieux vaut alors se tourner vers ces fameux matériaux. On parle notamment des isolants à résistance thermique élevée, mais de faible lambda. À noter que ce dernier représente la conductivité thermique de tout isolant. Pour ne pas perdre trop d’espace dans les combles aménagés, il est également conseillé de se tourner vers la technique d’isolation par l’extérieur. Il s’agit d’une solution de bonne qualité proposant maints avantages. Elle n’encombre pas, entre autres, les combles durant les travaux d’isolation. Il est dans ce cas possible de continuer à les occuper.

En somme, isoler ses combles perdus ou aménagés correctement nécessite de suivre un certain nombre de règles. Rien ne doit être laissé au hasard pour profiter d’un excellent confort thermique chez soi tout au long de l’année. L’idéal est de toujours se faire accompagner par un professionnel du domaine pour éviter les éventuelles mauvaises surprises.

 

 

 

 

 

Voir cette page pour plus de conseils.

Author: Damien